On l’imaginait déjà triomphant, avec son tout beau tout nouveau maillot de champion du monde​, en haut de l’ascension finale qui menait à la basilique de Superga, à Turin. Mais Julian Alaphilippe n’avait pas les jambes, mercredi pour la semi-classique italienne. Il n’a pas pris part à la bataille finale, se relevant rapidement après une tentative d’attaque au bas de l’ascension finale.

Le Français a terminé 25e à plus de trois minutes. Mais pour lui comme pour tous les favoris inscrits mercredi sur la vénérable Milan-Turin, l’objectif principal de la semaine est bien le Tour de Lombardie, samedi.

« Je suis en forme, j’en profite »

Des six favoris restant en lice pour la victoire dans l’ascension finale de 4,9 km à 9,1 % de moyenne, Roglic et Yates se sont détachés assez vite. Le Britannique, déjà 2e en 2017 et 3e en 2019, a tenté sa chance en lançant son sprint à 300 m de la ligne, mais le Slovène était trop fort et l’a rejoint sans s’affoler pour s’imposer avec douze secondes d’avance.

Le Portugais Joao Almeida a résisté à Tadej Pogacar pour offrir la troisième place à l’équipe Deceuninck-Quick Step, qui a largement animé la course de 189 km avec plusieurs de ses coureurs aux avant-postes.

« Je suis en forme, j’en profite, même si l’objectif c’est le Tour de Lombardie, a commenté Roglic sur la RAI. Favori pour samedi ? Oui, mais j’ai déjà été favori dans le passé sans rien gagner. On fera pour le mieux, mais on va essayer de gagner. »

Sport
Mondiaux de cyclisme : « Je voulais être libéré du maillot et j’ai été le rechercher »… Julian Alaphilippe et le paradoxe arc-en-ciel
Sport
Paris-Roubaix : Wout Van Aert aura-t-il digéré la fessée d’Alaphilippe pour gagner « la course de ses rêves » ?

Click Here: Matthjis De Ligt Jersey Sale